Construction

Dans un projet de bâtiment ou de travaux publics, la construction est le fait d'assembler différents éléments de l'édifice en utilisant les matériaux...



Catégories :

Construction - Immobilier

Définitions :

  • (nf) 1. Action de construire. 2. Bâtiment construit. 3. Tout ouvrage dont la structure travail et qui a d'autre fonction que celle de supporter une toiture.... (source : crit.archi)
  • Action d'édifier, de bâtir, d'assembler les différentes parties d'un tout. Résultat de la construction. Élaboration ou conception d'un projet. (source : crdp-strasbourg)
  • Action ou art de construire; Il se dit aussi des édifices mêmes que l’on construit; Il signifie encore Assemblage, disposition des matériaux, des diverses parties d’un édifice, d’un navire, d’une machine, etc; Il se dit figurément de la construction d’un système philosophique; En... (source : fr.wiktionary)
Les grues sont essentielles pour des travaux importants tels que ce gratte-ciel.
Les grues sont essentielles pour des travaux importants tels que ce gratte-ciel.
La construction en centre-ville demande des précautions particulières en termes de gestion du risque, des flux et des nuisances
La construction en centre-ville demande des précautions spécifiques en termes de gestion du risque, des flux et des nuisances

Dans un projet de bâtiment ou de travaux publics, la construction est le fait d'assembler différents éléments de l'édifice en utilisant les matériaux et les techniques appropriées.

Généralités

Cette activité nomme fréquemment le concours de nombreux acteurs spécialisés. En France, surtout, il est toutefois possible de mener un projet d'auto-construction d'une bâtisse de moins de 170m2, sans aucun professionnel. Compte tenu de l'importance de cette surface, cela signifie que pour un très grand pourcentage des constructions individuelles, le recours à un architecte n'y est pas obligatoire. Malgré cela, les projets sont le plus souvent conçus et menés par un «maître d'œuvre» (architecte, bureau d'études), pour le compte du client, appelé «maître d'ouvrage». Il est toutefois possible, surtout pour des travaux de grande ampleur ou complexes, de partager les tâches de maîtrise d'ouvrage ou de maîtrise d'œuvre entre plusieurs intervenants.

La construction elle-même est effectuée le plus souvent par une ou plusieurs entreprises (on parle dans ce cas d'un «groupement d'entreprises»), responsable (s) du marché (contrat) de travaux. Cette entreprise responsable du marché, appelée fréquemment «entreprise générale» fait aussi appel à de la sous-traitance.

Les différents intervenants de la construction sont identifiés dans ce que l'on nomme les «corps d'État» : gros œuvre, couverture, plomberie, électricité, chauffage, peinture, etc. (pour le bâtiment), voirie, éclairage, réseaux d'eau (eau potable, tout-à-l'égout, eaux pluviales), réseaux «secs» (électricité, gaz, téléphone, fibre optique, etc. ), signalisation, etc. (pour les travaux publics).

L'entreprise générale est le plus fréquemment celle qui exécute le gros œuvre (construction de la structure) et elle sous-traite pour les autres corps d'État.

Un projet de construction nécessite, en plus des capacités techniques, un effort important de planification, afin de respecter les délais et l'enveloppe financière fixée avec le maître d'ouvrage et le maître d'œuvre, de faire cohabiter les différents corps d'État, d'être approvisionnés au bon moment, etc. Le maître d'œuvre, qui est fréquemment celui qui a participé à la conception de l'ouvrage, s'assure que l'entreprise générale respecte le projet dans les conditions du marché. Le maître d'ouvrage doit aussi contrôler que les travaux respectent la réglementation, surtout en matière de conditions de travail, d'environnement, de gêne des riverains…

Réglementation

Dans tous les pays, les chantiers de construction ou réhabilitation sont soumis à une réglementation croissante (garantie (par exemple décennale en France), règles et normes de construction, protection des travailleurs et du public, etc. ). Le mode de passation des marchés publics est surtout encadré, pour permettre une concurrence libre tout en évitant une distorsion du marché (corruption, etc. ).
La réglementation de la construction existait déjà dans l'Antiquité, avec par exemple en (Mésopotamie), le code d'Hammurabi l'un des premiers codes législatifs connus, qui fixait déjà des règles de construction.

Vu les trop nombreux accidents dans le secteur de la construction à l'échelle européenne, une directive spécifique de l'union européenne (la huitième 92/57/CEE du Conseil des Communautés européennes du 24 juin 1992) a été élaborée et concerne les prescriptions minimales de sécurité et de santé à mettre en œuvre sur les «chantiers temporaires ou mobiles». Cette directive a institué un nouveau concept : la coordination santé sécurité

La réglementation tend aussi à évoluer dans le sens d'une meilleure intégration de l'environnement, en termes de chantier propre et moins nuisant (lutte contre le bruit et la poussière, tri et récupération des déchets, recyclage des matériaux, etc. ) et en amont évoluant pour le bâti nouveau, vers des normes de types HQE appuyées sur des «performanciels» nécessitant des contrôles (et autocontrôles) spécifiques, liés à l'obligation de résultat de la part de l'architecte et du constructeur (par exemple en termes d'isolation phonique et thermique). Les impératifs de respect du Protocole de Kyoto préfigurent des changements importants dans les choix de techniques de mise en œuvre et de matériaux, voire dans les manières d’habiter[1].

Types de constructions

On peut distinguer cinq types de constructions : résidentielle, commercial, industriel, travaux publics (TP) et institutionnel.

Bâtiment

Construction de plusieurs blocs d'appartements.
Construction de plusieurs blocs d'appartements.

La plupart des travaux dans le bâtiment consistent soit dans la construction neuve soit dans de la réhabilitation ou l'aménagement de bâtiments existants. Le batiment est collectif ou individuel, pour l'individuel est soit en diffus soit groupé (plusieurs maisons réalisées en un même lieu par un même promoteur).

Les acteurs principaux sont le Maître d'ouvrage (le client), le Maître d'œuvre (le professionnel bras droit du client) et les entreprises. Le Maître d'ouvrage peut se passer d'un Maître d'œuvre et réaliser lui-même la conception de l'ouvrage, la coordination et la surveillance des travaux. Pour des travaux privés l'unique obligation est de faire appel à un architecte pour la demande de permis de construire si la surface créée (shon=surface hors œuvre nette) est supérieure à 170 m² (ou si le Maître d'ouvrage est une SCI). Par contre la raison pour un non professionnel est de faire appel au services d'un Maître d'œuvre (MŒ) ou d'un contractant général.

Attention au choix du MŒ : Cette qualité juridique n'est pas protégée. Un MŒ n'a pas le droit de : faire de la publicité, travailler toujours avec les mêmes entreprises, rédiger les devis pour le compte des entreprises. Il est de plus limité à un seul appel d'offres par an pour tous ses chantiers. Un MŒ est le bras droit du client, pas de l'entreprise. Il réalise les premiers plans de la construction et vérifie la faisabilité de l'ouvrage d'un point de vue technique, sans rentrer dans les détails de construction qui sont réservés à l'entreprise générale.

Le contractant général ou entreprise générale ou constructeur. Il s'occupe de tout : des plans d'exécution à la réalisation des travaux. Même s'il sous-traite une partie des travaux il en est responsable.

La construction de la grande salle multifonctionnelle le Phare à Chambéry.
La construction de la grande salle multifonctionnelle le Phare à Chambéry.

Dans le cas de la construction d'une maison individuelle le contractant général est appelé constructeur, il doit à son client un certain nombre de protections comprises dans le " contrat de construction de maison individuelle " dont une garantie financière d'achèvement la garantie de livraison à prix et délai convenu (une compagnie d'assurances se charge de finir la construction en cas de défaillance du constructeur et en assume les surcoûts). Si la construction est financée avec emprunt, le prêteur doit vérifier la mise en place effective des protections légales ou fait appel à un organisme extérieur.

Ces protections sont dues aussi en cas d'acquisition d'une maison d'occasion avec travaux portant sur la structure du Bâtiment et ou la création de surface. (voir ouvrage du professeur Perrinet-Marquet)

Attention : les textes ont institué des dispositions différentes selon l'origine des plans de la construction. Si les plans sont procurés au client directement ou indirectement par le constructeur le modèle applicable est le contrat de construction de maison individuelle "avec apporteure de plans". Ainsi si l'opérateur se charge de faire établir les plans pour son client (en interne ou par un professionnel indépendant) l'opération doit faire l'objet de ce type de contrat.

Travaux publics

Les travaux publics consistent en la construction d'infrastructures le plus souvent destinées au transport. Ces chantiers sont le plus fréquemment menés par des pouvoirs publics ou par de grandes entreprises à qui l'État a confié ou concédé une mission de service public. On peut citer comme exemple de chantiers de travaux publics : routes, autoroutes, voies ferrées, ponts, gazoducs, oléoducs, aménagements urbains (aménagement d'une place, enterrement de lignes électriques et téléphoniques, lignes de tramway, etc. ), aménagements portuaires, etc.

Certaines entreprises privées peuvent aussi avoir besoin d'installer des infrastructures importantes, surtout dans le domaine des mines, de l'énergie, du transport. Dans la majorité des pays (par exemple en France), ces aménagements sont soumis à une réglementation importante, dans l'objectif de préserver l'intérêt des populations, leur sécurité, et de limiter les impacts négatifs sur l'environnement.

À côté des «grands travaux», il y a aussi de nombreux chantiers de travaux publics de petite taille autant pour les collectivités locales (aménagement d'un passage pour piétons, d'un rond-point, éclairage, etc. ) que pour des spécifiques ou des entreprises (revêtement d'une allée, aménagement d'un parking, etc. )

Construction industrielle

Le marché concerné est assez petit, c'est une «niche de marché» qui nécessite des compétences spécialisées. Les entreprises sont fréquemment spécialisées selon les domaines : pharmaceutique, pétrole, chimie, énergie, fabrication, etc.

Voir aussi

Formation

Notes et références

  1. Rapport général du Grenelle de l'environnement, paris, 25 Octobre 2007, Thierry Tuot (voire p. 11) (Rapport, 39 pages)

Recherche sur Google Images :


"Construction,Construction Frame ..."

L'image ci-contre (380 x 319 - 86 ko - ) est extraite du site francais.istockphoto.com
Il est possible que cette image soit réduite par rapport à l'originale. Elle est peut-être protégée par des droits d?auteur.
Voir l'image en taille réelle

Refaire la recherche sur Google Images

Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Construction.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 01/10/2008.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu